LITTLE FEAT STORY 1/LES ANNEES LOWELL GEORGE (1970-1979)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LITTLE FEAT STORY 1/LES ANNEES LOWELL GEORGE (1970-1979)

Message par BAYOU le Dim 19 Fév - 0:09

La story d'un groupe exceptionnel, par sa créativité, sa longévité son approche de nombreux styles....
Little Feat se forme en 1969 à Los Angeles autour de Lowell George (guitare/chant) et Bill Payne(claviers).
Lowell George embauche son compère Roy Estrada (basse) tous deux ayant officié dans les Mothers of Invention de Frank Zappa.
Richie Hayward, ancien batteur de Fraternity of Man complète le line-up.
Le nom du groupe viendrait d'une remarque du (nouveau) batteur des Mothers Jimmy Carl Black au sujet des 'little feet' (petits pieds) de Lowell.
Le « a » ajouté serait inspiré des Beatles
On ne sait pas trop ce qui s'est passé entre Zappa et George, le moustachu aurait viré Lowell car il était trop bon (bof pas le genre de Zappa cela), ou parce qu'il avait joué un long solo...avec l'ampli coupé, ou enfin parce que la chanson Willin faisait référence à la dope, ce qui à mon humble avis me semble être la version la plus plausible, confirmée d'ailleurs par George himself quand il présente la chanson le 18/10/1975 à New York.
Bref, on retiendra que Zappa a aidé à la création du groupe en lui facilitant aussi et surtout l'accès à un contrat discographique.

Pour l'anecdote c'est Ry Cooder qui tient la slide sur la première version de la chanson, George s' étant blessé à la main en montant un modèle réduit d'avion, (la pochette d"Under the Radar" en 1996 reprendra avec humour cet épisode).

Le premier album"Little Feat" sort en Janvier 1971 et c'est un chef d'oeuvre.
La pochette représente une peinture murale à Venice, Californie,
Ry Cooder, est présent sur un medley de deux chansons de Howlin 'Wolf, "Forty Four Blues" et "How Many More Years" et sa slide donne une couleur particulière à la musique.
"Hamburger Midnight ? "Strawberry Flats" et "Willin (repris par Linda Ronstadt sur "Heart Like a Wheel") deviendra une des signatures du groupe.
"Truck Stop Girl" et "I've Been The One"ont ce côté aérien et léger qui sera une autre facette de la musique du groupe.
Mais le disque se vend mal (11.000 exemplaires)

Sailin' Shoes", sort en 1972 avec la première collaboration de Neon Park , pour la conception de la pochette recto (un escargot regarde l'envol d'une chaussure du pied d'un gros de gâteau qui se balance a sur une balançoire).
Il est beaucoup plus travaillé et mieux produit (par Lowell George) avec une nouvelle version de "Willin '" , et des superbes morceaux , "A Apolitical Blues", "Easy to Slip" "Sailin' Shoes", t
Nouveau four commercial, du coup Estrada rejoint le Magic Band de Captain Beefheart (Euh au niveau commercial, il était motivé l'ami Roy!)

En 1972, Kenny Gradney remplace Estrada (qui soi dit en passant étant un fantastique bassiste). Et Paul Barrère intègre le line-up à la guitare ainsi que, que le percussionniste Sam Clayton.
Le son du groupe penche vers le Funk de New Orleans, l'apport de percussions et les nouveaux timbres de voix, modifient la musique.

"Dixie Chicken",toujours illustré par Neon Park, sort en 1973, et reste LA référence.
Le jeu de Paul Barrere, donne la possibilité à Lowell George de se lâcher à la slide, Bill Payne est fabuleux dans les arrangements ('Honky New Orleans'), le tout coule simplement,tranquillement, mais cache une fabuleuse dextérité musicale.
"Dixie Chicken" ouvre l'album dans un style funkycool suivie par "Two Trains", une chanson d'Allen Toussaint, "On Your Way Down", et Fat Man In The Bathtub" assez déjanté, qui lui aussi sera un classique du groupe."Lafayette Railroad", termine ce joyau avec une slide irréelle.
Le succès n'est toujours pas au rendez-vous mais que cet album est superbe !

"Feats don't Fail Me Now" (hommage à la chanson de Fats Waller) ,sort en 1974, et l'album casse en fin la baraque.
Payne et Barrere composent ( "Oh Atlanta", "Skin it back), aux côté de Lowell George nous "Spanish Moon" et "Rock and Roll Doctor".
Pas facile de décrire ce mélange de rock, de funk, de claviers, avec les guitares superbes.
Mais ce disque impeccable de bout en bout avec Down The Road", "Spanish Moon", "Feats don't Fail Me Now", "The Fan"et le medley d'enfer "Cold Cold Cold / Tripe Face Boogie".
A mon sens le point culminant de cette première partie de leur carrière.

"The Last Record Album" en 1975 amorce un tournant musical vers le jazz rock sous la double influence de Barrere et Payne.
De ce fait, George qui reste le producteur se fait plus discret composant seulement trois titres.
Ce LP est excellent, bien produit, presque trop parfait mélange de jazz, southern rock, c'est un vrai travail de groupe, "Mercenary Territory" est superbe, "Day or Night" est très jazzy et les synthés de Payne commencent à devenir...envahissants.
"Romance Dance" et "One Love Stand" gardent encore le son des anciens morceaux.

"Time Loves a Hero" avec sa très jolie pochette est marqué par l'absence de Lowell George.
Ted Templeman, produit le disque et amène avec lui quelques Doobie Brothers, Michael McDonald (chant sur "Red Streamliner"), Patrick Simmons (guitare acoustique sur "New Delhi Freight Train") et Jeff "Skunk" Baxter (guitare dobro sur "Missin' You") comblant le vide laissé par Goerge.
"Hi Roller", qui ouvre l'album est excellent avec les cuivres de Tower of Power
"Time Loves a Hero" accroche bien, "Rocket In My Pocket" laisse échapper quelques notes de slide, mais "Day At The Dog Races" est très jazz. "Day At the Dog Races" est certainement enregistré live en studio, "Red Streamliner", sonne comme les Doobie Brothers,

"Waiting for Columbus", qui sort en 1978, est un live enregistré avec du matériel des concerts du Rainbow Theatre de Londres et du Lisner Auditorium à Washington, DC.
On peut dire que c'est le testament live du groupe avec Lowell George qui décèdera le 29/06/1979 d'une crise cardiaque mais qui était déjà éloigné du groupe.
C'est un très grand album live, même si les parties vocales et la slide ont été overdubés, et même si il est rarement cité, il documente parfaitement l'énergie scénique d'un groupe exceptionnel.
Le groove de "Fat Man in the Bathtub" démarre le show et dès cet instant on sait que ce sera merveilleux. "Old Folks' Boogie" s'impose lentement, "Mercenary Territory" est une pure merveille, les cuivres de 'Tower of Power' déboulent sur "Oh Atlanta", avant une longue version "Dixie Chicken",Lowell George prend les choses en main et c'est grandiose.
Le groupe est soudé et invente avant l'heure l'idée de jam band avec les quatorze minute de "Day at the Dog Races". "A Apolitical Blues" avec Mick Taylor en guest donne la touche bluesy.. et "Feats Don't Fail Me Now" termine remarquablement le show.
Ensuite George déclare dissoudre le groupe, mais décède quelques jours plus tard.
Fin de la première partie, celle avec Lowell George, la meilleure pour les fans.

Little Feat (1971) produit par Russ Titelman



Sailin' Shoes (1972)



Dixie Chicken (1973)



Feats Don't Fail Me Now (1974)



The Last Record Album (1975)



Time Loves A Hero (1977)



Waiting For Columbus (1978 live)


_________________
Mon blog
http://mick.over-blog.com/
avatar
BAYOU
Admin

Messages : 750
Date d'inscription : 30/04/2010
Age : 63

Voir le profil de l'utilisateur http://rock-music.weshforum.com,http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum